Vins Nature

Le vin autrement

24 octobre 2007

Où trouver les vins que je commercialise?

Je vous parle des vins, c'est bien. Mais si vous pouvez les trouver, c'est mieux. Voici donc la récap' des différents cavistes avec qui je travaille et les producteurs qu'ils distribuent.

Sur Bordeaux même

pepere_01Chez le pépère, 19 rue Georges Bonnac (bar à vin / caviste)

Mas Karolina, Jonc Blanc, la Grange aux belles, Valflaunès, Jeff Carrel, domaine Giachino, absinthes

Cousin, 1 place du Parlement (caviste)

Jeff Carrel (la bette)

Le Domaine du Vin, 180 cours de la Marne (caviste)DSCF5705

Michel Guiraud, Jeff Carrel, Chateau de Bel, domaine Giachino

Les Caves Saint-Genès, 8 rue E. Costedoat (caviste)

Michel Guiraud, Jeff Carrel, Chateau de Bel, domaine Giachino

Les Caves d'Ausone, 2 place du palais

Tissot

Autour de Bordeaux

L'échoppe des gourmets, 169 avenue de la libération, 33110 LE BOUSCAT

Michel Guiraud, Jeff Carrel, domaine Giachino, Château Marac (Larode-Bonville), Domaine de Thulon, Tissot, Domaine de Bouillerot, Château Beauséjour

Les Maîtres du vin, 6 place de la République, 33160 SAINT-MEDARD EN JALLES

Château Beauséjour, Château Couronneau, Damien Laureau, Domaine de Bouillerot

DSCF5714Les Vins de Gilles, 418 route de Toulouse, 33130 BEGLES

Michel Guiraud, Jeff Carrel, Chateau de Bel, domaine Giachino

Un peu plus loin

L'oenophile, place Maucaillou, 33450 ST SULPICE ET CAMEYRAC

La Grange aux belles

Au gré des vins, 12 avenue Pasteur, 33510 ANDERNOS

La Grange aux belles, domaine Giachino, Domaine des Huards

La bouteille à la plage, 19 avenue de la plage, 33740 ARES

La Grange aux belles, domaine Giachino, Domaine des Huards

Encore plus loin

La Cour des vins, 6 boulevard de Stalingrad, 24000 PERIGUEUX

Chateau de Valflaunès, Domaine de Thulon

Booocoup plus loin!

L'Ecurie des Cépages, 65 Rue du Général de Gaulle. 77780 BOURRON-MARLOTTE

Château Beauséjour, Château Couronneau, Nadia Lusseau, Jonc Blanc

DSCF5729

Et voici les restaurants avec qui je travaille: 27 rue des Ayres, 33000 BORDEAUX

eauL'Eau à la Bouche,

Mas Karolina

L'Auberge en Gascogne, 9 faubourg Corné, 47220 ASTAFFORT

La Grange aux belles, domaine Dupasquier, domaine Stéphane Tissot, Domaine GanevatDomaine de Bouillerot  , domaine Combe de la Belle, Damien Laureau, Château Beauséjour

DSCF5931

Le Saint-James, 10 rue de l'Esplanade, 33270 BOULIAC

La Grange aux belles, Château Beauséjour

DSCF5323

L'Imaginaire, place du Foirail, 24120 Terrasson la Villedieu

Nadia Lusseau

Posté par Eric B à 18:45 - Cavistes - Permalien [#]

Domaine de Bouillerot

DSCF6693

Tels sont les jolis noms des cuvées que je vais découvrir aujourd'hui au domaine de Bouillerot. J'ai déjà eu l'occasion d'en boire quelques une grâce à Vins Etonnants, mais je n'avais encore pas eu la chance de rencontrer Thierry Bos, son propriétaire.

Contrairement à beaucoup d'exploitation, le chai n'est pas à proximité des vignes. Heureusement qu'un panneau indique que vous êtes arrivés, parce que vous ne voyez qu'une maison, assez ordinaire. En faisant le tour de celle-ci, je tombe sur un chai repeint à neuf. Je suis bien dans un domaine viticole ;o)

DSCF6701

Je trouve finalement Thierry Bos qui m'emmène de suite dans la salle de dégustation. Après une petite discussion qui permet de mieux se connaître, nous passons enfin aux choses sérieuses...

DSCF6692

DSCF6694Fruits d'Automne 2004: l'entrée de gamme du domaine (60% merlot, 40% cabernet franc) élevée en cuve. Nez à la fois sur le fruit noir bien frais, mais aussi confit, avec une touche épicée. La bouche est ronde, souple, aux tannins doux et un fruité bien mûr. Finale sur des notes salines, minérales, signature du terroir de Bouillerot (on la retrouvera sur tous les rouges).

Cep d'antan 2006: LE vin le plus surprenant du domaine, et pour cause. Son assemblageDSCF6696 est certainement unique au monde: 1/3 malbec, 1/3 petit verdot, 1/3 carmenère. Et c'est bien du Bordeaux, ces trois cépages étant originaires de la région, et toujours autorisés. Ceci dit, Thierry Bos n'en a pas une grande surface de chaque: la production de cette cuvée est donc assez limitée. La robe est sombre. Le nez est plutôt dans un registre sensuel avec des notes de fleurs (pivoine), de fruits et d'épices. La bouche est ample, riche, d'un fruité intense, avec des tannins encore solides, mais une fraîcheur absolument remarquable (merci, le p'tit verdot!). J'aime beaucoup le côté franc et  profondément terrien de ce vin.

DSCF6697Essentia 2003: la cuvée haut de gamme du domaine, élevée en fûts de chêne (10% neufs et 90% de un an). Son assemblage dépend des millésimes. En 2003, Thierry Bos a privilégié une dominante de cabernet franc afin d'avoir un maximum de fraîcheur. Nez complexe sur la figue mûre, les fruits noir confits, le pain grillé et les épices. Bouche ample, sensuelle, aux tannins veloutés, avec une intensité et une fraîcheur qui ne faiblissent pas, de l'attaque jusqu'à la finale. On retrouve dans cette dernière la salinité perçue dans Fruit d'Automne, avec plus de puissance toutefois.

Palais d'Or 2005 (100% sémillon botrytisé, élevé en barrique neuve): robe d'un beau doré, avec des larmes qui coulent lentement sur le bord du verre. Nez sur l'ananas victoria et la mangue. Bouche ample, riche, conjuguant gras et fraîcheur avec une grande classe. Les 160g de sucre résiduel sont à peine perceptibles et la finale élégante est d'une belle persistance. Très beau liquoreux, comparable à un grand Sauternes (c'est d'ailleurs ce qu'avaient fait Bettane et Desseauve avec le Palais d'Or 2003: il faisait partie du Top 5 des liquoreux bordelais). Bravo, Thierry Bos!

Deux jours plus tard, j'ai fait découvrir certains de ces vins à des cavistes bordelais. Ils ont été enthousiasmés. On pourra donc d'ici peu en trouver sur Bordeaux ;o)

DSCF6700

Le fameux bouchon dont causait Olif

Posté par Eric B à 17:18 - Producteurs - Permalien [#]

27 septembre 2007

Vendange de l'acacia au Jonc Blanc

DSCF6806

L'acacia, c'est le nom d'une des cuvées du Domaine du Jonc Blanc: auparavant élaborée à partir de 90% de sauvignon et 10% de muscadelle, elle se complétera cette année de sémillon (une nouvelle parcelle a été achetée). Hier, seul les sauvignons ont été vendangés, les autres cépages étant plus tardifs.

DSCF6809

Une dizaine de vendangeurs étaient présents pour vendanger cette parcelle de vieilles vignes bordée d'acacias - d'où le nom de la cuvée. Le travail avançait assez lentement parce qu'il y avait pas mal de tri à faire: le raisin était atteint de pourriture noble, mais ce n'était pas vraiment ce que recherchait Franck. Les baies non atteintes avaient un potentiel de 14,5°. Si l'on ramassait les grains botrytisés, on allait se retrouver avec un vin à 20°. Et adieu le vin sec!

DSCF6808

Comme vous avez pu le voir, le raisin est mis en cagette afin de ne pas écraser les baies et les faire éclater avant qu'elles soient pressées. Cela permet d'éviter une oxydation prématurée.

DSCF6812

L'ambiance dans les vignes était à la fois décontractée et studieuse. Contrairement aux grandes exploitations, pas de contremaîtres qui vérifient que vous avez fait tomber un grain de raisin par terre ou vous font accélérer la cadence. En même temps, tout le monde était concentré sur son travail comme vous pouvez le voir ci-dessous.

DSCF6810

Une fois le raisin au chai, qu'est-ce qu'il se passe? Il passe tout d'abord dans un érafloir qui sépare la baie de la rafle. En effet, lorsqu'on presse cette dernière, on obtient des arômes herbacés malvenus dans un vin.

DSCF6818

J'ai pris une vidéo de quelques secondes qui permet de voir l'intérieur de l'érafloir:

Et à la sortie celà donne ça:

Le raisin tombe dans une pompe à marc qui pousse le raisin jusqu'au pressoir vertical. C'est un modèle ancien, amélioré par Franck sur deux points importants: il  a rajouté un sytème de drainage qui permet de canaliser le jus, mais aussi un programmateur de pressage qui le rend aussi doux qu'un pressoir pneumatique (1.25 bar au maximum).

DSCF6827

Afin de refroidir rapidement le jus qui s'écoule, Franck verse un peu de  peu de neige carbonique (-80°) sur celui-ci. L'effet visuel est assez spectaculaire:

Le jus pressé va rester ensuite au froid pendant deux jours afin de se clarifier (ce qu'on appelle en jargon un débourbage statique). Puis il sera entonné en barrique pour la fermentation et l'élevage. Mise en bouteille dans deux ans environ...

DSCF6815

Franck Pascal, zeBoss

Posté par Eric B à 16:00 - Producteurs - Permalien [#]

21 juillet 2007

Repas-dégustation autour du Mas Karolina à Bordeaux

DSCF5258

Il m'arrive régulièrement d'aller à Bordeaux pour voir des cavistes et restaurants. De temps en temps, j'en profite pour rendre visite à Lilizen qui tient le restau l'eau à la bouche. Nous avons parlé vins & cuisine, et on a fini par se dire que ce serait une bonne idée de faire des soirées autour de ce thème. Aussitôt dit, aussitôt fait: la première soirée eut lieu jeudi dernier autour des vins d'une jeune vigneronne, Caroline Bonville.

carolineIssue d'une famille de viticulteurs (son père a un domaine dans le Bordelais, le reste de sa famille est en Champagne), Caroline s'est installé en 2003 dans le Roussillon. Pour réussir à former un domaine de 17 hectares, il a fallu acheter des terres sur 3 communes différentes. Si cela augmente sérieusement les déplacements quotidiens, cela a aussi l'avantage de diposer de trois terroirs différents: Maury (marne noire), Lesquerde (granit) et Rasiguères (schiste), d'où une palette d'expression plus large au final.

Tous les moyens humains et techniques ont été mis en oeuvre pour avoir le meilleur vin possible. Travail pointu dans les vignes, petits rendements (15 à 25hl/ha), vendanges en petites caissettes, remplissage des cuves thermorégulées à l'aide d'un tapis élevateur, fermentation à basse température,  pressage pneumatique, batonnage régulier, utilisation ciblée de barriques neuves, etc.. L'aboutissement de ce travail: des vins qui conjuguent puissance et douceur, expressivité et élégance. Des vins de femme ;o)

DSCF6123

Nous avons travaillé les accords mets/vins sur quatre vins. Ceci dit, la gamme du Mas Karolina n'en comprenant que six, nous avons mis sur deux mets un deuxième vin qui convenait à peu près.

Premier accord: mini-brochettes melon & serrano / Maury blanc

DSCF6130Le Maury Blanc est uniquement à base de Maccabeu (vignes de 80 ans). Ce cépage donne au vin des notes de melon bien mûr et de poires confites. D'ou le melon. L'idée d'y joindre du serrano était de contraster avec le côté sucré du vin, même s'il est bien équilibré à la  base. Après la première journée chaude depuis longtemps, la fraîcheur du melon était la bienvenue, et la douceur du Maury une belle introduction à cette soirée.

Nous avons également servi le Muscat de Rivesaltes, savoureux et plein de fraîcheur. Le mariage avec cette mise en bouche était tout à fait satisfaisant, même si l'expressivité du vin l'emportait peut-être un peu sur le plat.

Deuxième accord: tartelette feuilletée poire, chèvre & baies roses / Vin de Pays blancDSCF6132

Le vin de pays des côtes catalanes est composé de grenache gris, maccabeu et muscat, avec un élevage partiel en barrique neuve. Il en résulte un vin avec du volume, du gras, mais aussi de la fraîcheur, avec au nez des notes grillées, florales et muscatées. Afin de ne pas écraser le vin, j'ai préféré que l'on évite des arômes trop puissants. La poire et le chèvre frais légerement dorés et juste relevés avec les baies roses, ont permis au vin de s'exprimer avec harmonie. Un joli mariage!

Troisième accord: gigot d'agneau confit & légumes provençaux/côtes du Roussillon

DSCF6133J'ai inséré ici le deuxième vin non prévu au programme: le vin de pays des côtes catalanes rouge. Composé de carignan et de grenache cultivés sur schiste, c'est avant tout un vin de fruit et de plaisir, avec des tannins très souples et de la fraîcheur. Il était peut-être un peu léger avec l'agneau, mais convenait bien tout de même.

Le Côtes du Roussillon est composé de syrah, grenache et carignan cultivés sur marnes noires. Il est élevé à 90% en barriques neuves.  Et pourtant, la matière est tellement belle, concentrée, que ça ne sent pas du tout. Le nez sent la crème de fruits noirs et les épices. La bouche est ample et intense, avec des tannins ronds et veloutés. Un petit (voire grand?) bonheur! L'agneau longuement confit de Lilizen lui répond du tac au tac avec son moelleux, ses arômes profondément sudistes et ses légumes fondants. Top slurp, comme dirait Estèbe ;o)

Quatrième accord: gâteau fondant au chocolat, compotée de cerises noires & MauryDSCF6135

Certainement l'accord le plus évident. Il suffit de sentir le Maury, puis de le boire: cerise noire, cacao, épices. Le reste allait de soi. Nous nous sommes tout de même aperçus que le Maury était tellement peu sucré - ce qui est rare dans cette appellation -  qu'il faudra pour la prochaine fois moins sucrer le gâteau, qui paraît ici un tantinet sucrailleux. Mais ne boudons pas notre plaisir: c'était ma foi fort bon! Il y aurait eu une deuxième bouteille de Maury qu'elle eut été bue rapidement ;o)

Ce fut en tout cas une belle soirée de découvertes pour la plupart des convives, qui ont autant apprécié la cuisine que le vin. Cela donne envie de recommencer. Une nouvelle soirée sur ce thème pour ceux qui n'ont pas pu venir (et ils sont nombreux!). Et plein d'autres soirées sur des thèmes différents. Et il y a de quoi faire: le monde de la cuisine et du vin est tellement vaste!

DSCF6131

Si vous êtes restaurateurs et voulez organiser ce genre de soirée,

Contactez-moi!

Posté par Eric B à 08:24 - Dégustation - Permalien [#]

10 juin 2007

Soirée Languedoc-Roussillon à C-Design

DSCF5808

J'avais annoncé il y a 10 jours une dégustation que j'organisais avec Patrick de C Design à Bordeaux. Elle a bien eu lieu, et c'était vraiment très sympa!

DSCF5814

Environ 80 personnes sont passées boire un, deux, trois, quatre ... verres ou plus: des amies bloggeuses (Bergeou, Chantal, Anne), des amis du forum La Passion du Vin, des responsables de clubs d'oenologie, des clients de Patrick, mais aussi des commerçants du quartier. Bref, un joyeux méli-mélo de gens qui ont pu apprécier les vins de Michel Guiraud et de Jeff Carrel tout en grignotant des toasts à la tapenade, de la focaccia, du jambon cru ou du lomo.

DSCF5810

La tapenade que j'achète au marché de Sainte-Foy la Grande a eu beaucoup de succès. Pour celles que ça intéresse, je pourrais leur en acheter pour leur amener à la prochaine rencontre des Merveilles.

LA_BETTE_05

Les vins qui ont eu le plus de succès ont été la Bette, dont j'avais parlé dans mon blog, la Terre Promise (syrah & carignan) et Ultime Récolte, une délicate vendange tardive de Viognier.

DSCF5815

Ceux qui sont partis un peu tôt ont raté mon quatre-quarts aux pommes et mes carrés au citrons. Y a pas, il faudra faire une session de rattrapage ;o)

Finissons ce petit billet sur quelques photos design...

DSCF5818

DSCF5816

DSCF5819

Si vous voulez organiser ce genre de soirée,

Contactez-moi!

Posté par Eric B à 08:26 - Dégustation - Permalien [#]

02 juin 2007

Quand vin & désign font bon ménage!

fragileCe qui est bien dans le monde virtuel, c'est finalement quand ça ne le reste pas, virtuel ;o) Ainsi Patrick, un lecteur de mon blog et propriétaire d'un magasin de design à Bordeaux, m'a proposé d'animer une dégustation de vin dans son magasin.

Design, vin... J'ai tout de suite pensé à Marc Houtin, car ses vins ont des étiquettes super sympas qui se seraient bien mariées avec la cadre du magasin. Seulement voilà, notre viticulteur a tellement de succès qu'il n'a plus rien à vendre (en attendant l'embouteillage du 2006). M'enfin, il me fallait trouver dans l'immédiat un autre producteur...

J'ai songé assez rapidement à Michel Guiraud dont je connais la cuvée Comme à Cayenne depuisCOMME_A_CAYENNE longtemps déjà. Ce beau vin a dominante grenache et complété de carignan a l'une des étiquettes les plus étonnantes qui soient. Ce vin ne porte pas ce nom pour un degré alcoolique alcoolique élevé ou d'éventuels effets secondaires: la parcelle dont il est issu fut la plus dure à planter. Et quand la grand-mère de Michel Guiraud y partait, elle disait qu'elle allait "à Cayenne travailler"...

LE_SIROPD'autres vins de ce producteur valent le détour, que ce soit pour la rareté du cépage (l'allicante dans le Sirop), ou la qualité du vin (la Terre promise ou la Suite dans les idées). Et toujours ces étiquettes très décalées qui participent à l'état d'esprit dans lequel on va boire ces vins. Car si notre nouveau président de la république a inventé le concept de la "droite décomplexée", j'aimerais promouvoir de mon côté celui du "buveur de vin décomplexé". Pas que je veuille inciter à en boire plus. Mais plutôt à le boire sans un certain cérémonial qui peut intimider nombre d'amateurs!...

Pour ceux qui n'aimeraient pas trop le vin rouge, les amateurs de blanc neMA_PREMIERE_VIGNE_DE_BLANC_05 seront pas oubliés. Il y aura Ma première vigne de blanc, un vermentino de Michel Guiraud alliant gras, fraîcheur et complexité: un grand Blanc du Sud! Vous pourrez également découvrir le dernier Morillon de Jeff Carrel, une vendange tardive de Chardonnay, la Folie, un liquoreux de Clairette ou Ultime récolte, un viognier comme vous n'en aurez jamais bu!

CERISESAfin que le vin ne monte pas trop vite à la tête, il y aura aussi à manger: fromage des Pyrénées, jambon cru, tapas et friandises. Là aussi, je ne promets que du bon!

Autant dire que je compte sur la présence des bordelais(es) pour nous rendre visite le 7 juin de 18h00 à 21h00 au magasin C Design, 31 rue de Cheverus à Bordeaux. Il faut par contre nous prévenir plusieurs jours à l'avance afin que l'on ajuste les quantités de victuailles à l'avance...

Je ne resiste pas pour finir ce petit texte à vous faire lire la contre-étiquette du Sirop ;o)

CONTRE_LE_SIROP

Posté par Eric B à 16:13 - Dégustation - Permalien [#]

23 mai 2007

La Bette, un Côtes du Roussillon plein de fraîcheur

Il ne sert à rien de m'envoyer des commentaires disant que j'ai fait une fôte d'ortographe. Ma Bette à moi s'écrit bien avec 2 t. Et il n'est pas question de la poirée, célèbre légume cousin de l'épinard à la tige côtelée et délicieuse en gratin. Mais de la barque catalane utilisée par les pêcheurs du Roussillon.

bette

Source: Narbonne Lattitude

Et que vient faire une barque dans ce blog dédié au vin et à la gastronomie? Elle a été choisie comme un symbole du Roussillon, terre de tradition où se côtoient vigneron et pêcheurs. Et a donné son nom à une cuvée du Domaine Donna Baissas. C'est Jeff Carel, père du Morillon et du Saint-Genis déjà vantés sur A boire et à manger qui en a été l'initiateur. Il a choisi trois parcelles distinctes du domaine: une de Carignan en secteur précoce sur un versant Sud voyant la mer; une autre de Grenache versant Est pour une maturation lente; et enfin une parcelle de Syrah en altitude sur un terroir tardif. Afin de vinifier les 3 cépages ensemble, ils furent vendangés le même jour. Suivit une cuvaison courte et un élevage en cuve afin de préserver le fruit de cette cuvée. Après une fermentation malo-lactique tardive (juillet), le vin fut mis en bouteille le mois suivant.

vignes

Source: Labri.fr

Si ce vin a la générosité des vins du Sud, il n'en a ni la pesanteur, ni les arômes de fruits surmûris, voire cuits que certains peuvent leur reprocher. Allergiques au cassis, ce vin n'est pas pour vous! Il faut dire qu'il sent ce fruit à plein nez! Pas la liqueur ou la confiture. Non, plutôt le fruit frais, mais aussi le parfum qui se dégage lorsque l'on froisse les feuilles entre les doigts, avec cette petite pointe de fraîcheur balsamique.

En bouche, la fraîcheur évoquée par le nez n'est pas une vaine promesse. On croque dans le fruit avec gourmandise. Il y a du friand et du pulpeux dans cette Bette, avec des tannins doux au départ, un poil fermes en final, qui nous rappellent tout de même que l'on boit un Côtes du Roussillon à 14°...

Servi un peu frais, ce vin sera idéal sur des grillades pour cet été. Mais pour l'hiver, son fruit pourra se marier avec de la biche ou du canard. Une Bette à tout faire, quoi!

LA_BETTE_05

Pour les habitants de la région Bordelaise, vous pouvez trouver ce vin chez le Pépère (à côté du Cinécité), au Domaine du Vin (à côté de la gare Saint-Jean), à l'Echoppe des Gourmets (au Bouscat), à la Cave Saint Genès ou chez Gilles (à Bègles). Et très bientôt chez Cousin, place du Parlement. Bref, aucune excuse de ne pas le trouver...

Bordeaux est un peu loin pour vous? Pas de problème: ce vin est aussi disponible sur Vins Etonnants parmi moultes autres merveilles.

Posté par Eric B à 19:20 - Producteurs - Permalien [#]

21 mai 2007

Château Beauséjour, Montagne Saint-Emilion

DSCF5312

Ma rencontre avec ce domaine fut provoquée par une autre: celle avec Laurent Baraou au salon Biodyvin qui se tenait au château Fonroque (ci-dessus). ll me dit qu'il vient de déguster au Château Rol Valentin les vins primeur des domaines conseillés par Stéphane Derenoncourt, et qu'il a flashé sur la cuvée 1901 du Château Beauséjour (Montagne-Saint-Emilion).

Je me rends donc à Rol Valentin à la recherche de cette pépite, et je rencontre Pierre Bernault, le propriétaire avec qui je discute et sympathise. Nous décidons de nous revoir sous peu, au domaine, pour déguster le millésime précédent.

2007_0517eric0007

Le Château Beauséjour est une très belle propriété qui surplombe le village de Montagne avec des vignes souvent anciennes exposées au sud. Pierre et Patricia Bernault l'ont reprise en décembre 2004 avec la ferme intention d'y faire un grand vin. Stéphane Derenoncourt les conseille dès les premiers jours d'installation. Ils commencent à faire le tri des vins stockés au chai (les millésimes 2003 et 2004). En vendent une bonne partie au négoce et ne gardent que le meilleur. Cependant, ils comptent faire beaucoup mieux en 2005, et c'est à la vigne que ça se passe.

2007_0517eric0020

Labour, engrais vert, désherbage mécanique, ébourgeonnage, augmentation de la surface filiaire, vendanges en vert. Et une chance énorme pour cette première année: une climatologie parfaite pour un grand vin. Aussi, lorsque Stéphane goûte les raisins en septembre 2005, il est bluffé: ça va être énorme!

2007_0517eric0009

Au chai, les cuves béton permettent une bonne inertie thermique pendant la fermentation alcoolique. Le marc est ensuite pressé en douceur grâce à un pressoir vertical fonctionnant avec un système hydraulique.

2007_0517eric0011

L'assemblage des différents vins a été décidé par Stéphane avant même les vendanges. Aussi dès le décuvage, chaque vin est mis dans les barriques appropriées. 100% neuves pour le 1901, 70% neuves pour le Beauséjour, barriques plus anciennes et cuve pour le second vin, le B de Beauséjour)

2007_0517eric0012

Au bout de 14 mois, après dégustation, Stéphane et Pierre décident de stopper l'élevage, estimant que la barrique n'apporterait rien de plus au vin, si ce n'est des tannins plus asséchants. Retour en cuve, embouteillage. Après quelques mois de repos, le vin est enfin à la disposition de l'amateur qui, comme moi, se régalera!

2007_0517eric0017B de Beauséjour 2005: robe pourpre translucide. Nez sur les fruits rouges confits, les épices, et une touche de terre ferrugineuse. Bouche ronde, souple, avec une bonne fraîcheur. Si les tannins sont d'une grande discrétion, la minéralité est bien présente à partir du milieu de bouche et monte crescendo jusqu'à la finale, saline et savoureuse. Loin des vins de compétition, c'est un vin de repas qui apportera beaucoup de plaisir par sa digestibilité.

Château Beauséjour 2005 (70% merlot, 30% cabernet franc): robe sombre et opaque. Nez sur le moka, la réglisse et les épices. Bouche d'une grande ampleur, mûre, charnue et sensuelle. Les tannins sont soyeux et s'affermissent dans une longue finale tout en restant savoureux. Beaucoup de fraîcheur et de profondeur dans ce vin d'un grand équilibre. Très bon vin!2007_0517eric0018

Château Beauséjour "cuvée 1901" 2005 (50% merlot, 50% cabernet franc): robe noire. Le nez est superbe: fruits noirs confits, épices douces, tofee, avec une pointe d'eucalyptus. Bouche de toute beauté, enveloppante et charmeuse. Sa trame d'une grande finesse, sa texture soyeuse n'excluent pas une densité minérale qui emporte tout sur son passage. La finale est un uppercut qui vous laisse coi: un grand vin!

Un Domaine dont on n'a pas fini de parler!

Posté par Eric B à 17:16 - Producteurs - Permalien [#]

13 mai 2007

Domaine du Jonc Blanc

franck

(Photo Cuisine et Vins de France)

J'ai connu Franck Pascal et Isabelle Carles il y a 3 ans au Château Laroque (où je vis actuellement NDLR). Ceux-ci ont repris une parcelle de sauvignon dont Jacques de la Bardonnie n'avait pas trop le temps de s'occuper. La Brousse est devenu ainsi Les Acacias.

Nous nous voyons depuis assez régulièrement comme par exemple pour la "journée Canard"...

canard

Franck en pleine action

C'est justement pendant que je confectionnais mes cous de canard farcis que nous avons discuté distribution de vins. Et que nous avons décidé de travailler ensemble.

Afin de pouvoir parler au mieux de leurs vins, je suis repassé au domaine pour une visite très professionnelle ;o)

DSCF5053

Vous voyez ici des pieds taillés en cordon de royat. Cette taille a permis de juguler de façon radicale l'exubérance productivisite de cette parcelle de vigne. Un peu plus haut dans le domaine, le calcaire à astéries affleure, et là, les rendement sont naturellement plus faibles. C'est cette veine de calcaire faisant le tour de la butte qui donne le nom au domaine: le Jonc Blanc.

Les vignes sont particulièrement soignées (desherbage mécanique, ébourgeonnage, effeuillage, éventuellement vendanges en vert) afin d'obtenir le raisin le meilleur possible. En automne, des céréales sont plantées dans les rangs afin de casser la notion de monoculture liée à la vigne.

Dans le chai, l'inox côtoie le bois. Mais ce dernier prend de plus en plus d'importance. Après un essai satisfaisant sur sa cuvée "Coup de Foudre" (élevé en foudre alsacien), Franck a racheté 4 vieux foudres bourguignons dans lequel il élève une partie de ses cuvées.

DSCF5049

Sa cuvée de blanc "les Acacias" et sa cuvée haut-de-gamme "Rubis' sont élevés en barriques bordelaises (225l) ou en demi-muids (300l), ces derniers offrant l'avantage de moins "marquer" le vin.

DSCF5047

Mais assez parlé, buvons maintenant!

Le Rouzé 2006 (85% de cabernet sauvignon en pressurage direct + 15% de saignée de merlot): cet hybride entre le rosé et le rouge a une couleur vermillon aux reflets violacés. Le nez évoque les petits fruits rouges et le bourgeon de cassis, avec une touche florale (pivoine). La bouche est ronde, gourmande, avec une petite touche de gaz carbonique qui apporte de la fraîcheur et de la tonicité. Un prototype du vin de soif, friand à souhait. On en redemande!

DSCF5588

Les sens du fruit 2005 (65% cabernet sauvignon, 35% merlot): robe rouge sombre. Nez de fruits noirs bien mûrs. Bouche ronde, d'une bonne ampleur, avec des tannins veloutés se durcissant légèrement en finale. Le millésime 2005 a marqué cette cuvée avec une densité et des tannins plus soutenus que les années précédentes.

ClassIK 2004 (50% cabernet sauvignon, 50%merlot, élevage en barrique 12 mois dont 20% de neuves): nez sur les fruits mûrs et les épices. Bouche pleine, mûre aux tannins charnus. Belle profondeur. Finale encore ferme. Carafage indispensable pour profiter aujourd'hui de ce vin.

DSCF5585

Rubis 2003 (60% merlot, 40% cabernet sauvignon): robe presque noire. Nez très expressif sur les fruits compotés, le noyau, les épices orientales. Nous ne sommes pas loin d'un Chateauneuf ou d'un Rioja. En bouche, la matière est belle, ample, riche, avec des tannins mûrs et soyeux. Finale imposante même si on peut la trouver un peu "chaude". Un très beau vin assez atypique pour la région qui s'explique par l'effet "millésime".

DSCF5050

Prélevage d'échantillon

Je n'ai pas pu regoûté récemment les Acacias, mais je vous en parlerai dès que je l'aurais dégusté. Cette cuvée devrait être disponible d'ici fin juin...

Posté par Eric B à 15:23 - Producteurs - Permalien [#]

Domaine Nadia Lusseau

2007_0321eric0061

C'est Franck Pascal du Jonc Blanc (appellation Bergerac/Montravel) qui est à l'origine de ma rencontre avec Nadia Lusseau. Il m'en a dit tellement de bien que je me suis dit: je DOIS la rencontrer. Et je ne le regrette pas du tout ;o)

Comme Bergerac, l'appellation Duras s'est retrouvée avec l'étiquette "Sud-Ouest" qui regroupe des vins très divers comme le Cahors, le Gaillac, le Fronton ou le Madiran (à plus de 300kms de Bergerac). A tort. Si l'on voulait être honnête, elle devrait plutôt être rattachée au Bordelais puisque les vignes des deux appellations sont parfois distantes de quelques mètres et utilisent des cépages identiques.

nadiaNadia est une jeune oenologue qui s'ennuyait dans un labo et qui a décidé de reprendre fin 2002 une exploitation de 8.5ha. En 2003, il a fallu aménager la propriété afin de pouvoir vinifier et stocker sur place, car auparavant, le raisin partait à la coopérative. Gros boulot aussi au vignoble: diminuer la hauteur des pieds, rehausser la palissage: tout ça pour avoir une surface foliaire plus importante, et donc une meilleure maturité. Poursuivant la logique d'une qualité plus grande, celle-ci a entamé une conversion vers l'agriculture biologique.

Seule à travailler sur la propriété, il est peu de dire qu'elle n'a pas le temps de s'ennuyer: entretien de la vigne, vinification et élevage, mise en bouteille, commercialisation... Cela relève de l'exploit de réussir à tout faire, d'autant que les vins sont vraiment d'une belle qualité!... Dégustation:

missterre_20blanc_20gpMiss Terre 2004 (80% sauvignon, 20% sémillon, vinifié et élevé en barrique): jolie robe dorée. Nez sensuel sur des notes de miel, de praliné, de fruits jaunes bien mûrs et de vanille. La bouche est ample, avec du gras et de la profondeur. Belle persistance sur des notes confites. Difficile de croire que ce vin provient essentiellement du cépage sauvignon tellement on s'écarte de ses parfums habituels!... lamiss

La Miss 2004 (60% merlot, 20% C. Sauvignon, 20% C franc): robe pourpre. Nez sur la mûre, la framboise et les épices. Bouche ronde, pulpeuse, avec des tannins veloutés légèrement plus fermes en finale. Un vin de fruit, de plaisir, parfait avec les plats locaux (confits de canard par exemple).

missterre_20rouge_20gpMiss Terre 2004 (50% Cabernet Franc, 36% Cabernet Sauvignon, 14% merlot): robe sombre. Nez sur le cassis, le cèdre, la truffe et une pointe d'épices et de  menthol.  Bouche de belle ampleur, alliant rondeur, fraîcheur et profondeur. La matière est noble, les tannins racés. S'il a de la vigueur, le vin s'avère toutefois d'une grande buvabilité, étonnante pour un vin à forte dominante cabernet. Y a pas: la touche féminine, ce n'est pas une légende!

Le Miss Terre 2003, également dégusté, est plus dans la puissance, avec  moins de noblesse et d'équilibre, et au final moins de charme. Alors que le 2004 pourra s'accommoder des viandes les plus nobles, le 2003 gagnera à être bu sur des plats plus rustiques (cassoulet, garbure, bourguignon).

2007_0321eric0065

Certaines années, Nadia produit également des vins blancs liquoreux, mais il n'y en a plus actuellement à la vente.

Posté par Eric B à 09:21 - Producteurs - Permalien [#]