Vins Nature

Le vin autrement

27 février 2007

La grange aux Belles

La grange aux belles pourrait évoquer une vieille grange perdue au milieu des vignes. Il n'en est rien. En fait, Marc Houtin est installé dans un hangar d'une Z.A. que l'on aperçoit en sortant de l'autoroute. Pour le romantisme, vous repasserez. Mais pour les bons vins, nous sommes à la bonne adresse ;o)

Dès mon arrivée, le tutoiement est de rigueur. Et je suis de suite embauché pour l'aider à caser une palette de cubi. Une panne de batterie de l'élevateur mettra fin à notre activité. Pause forcée, donc. Discussion. Et dégustation.

fragilePourquoi ne pas commencer par le Vin de Jardin 2006, mis en bag in box le jour même. La robe d'un rouge pimpant incite à la débauche. Le nez est une explosion de fruits rouges. La bouche est accueillante, fraîche et gouleyante. La finale un peu dure détonne. Marc m'explique que c'est un effet momentané du SO2 ajouté à la mise. Dans quelques semaines, la fin sera plus aimable... Le soir même, invité chez Marc, je goûterai la version bouteille de 2005. Que du bonheur, avec ce fameux goût de revienzi ;o)

Nous continuons avec la Chaussée Rouge 2005. Un cabernet franc vinifié en macération carbonique (technique utilisée pour le Beaujolais). Le nez est épatant sur la framboise, le noyau et le poivre blanc. La bouche est gourmande, pulpeuse, aux tannins friands. On se boirait la bouteille...princ_

Place au Princé 2005 (sélection parcellaire de cabernet franc élevé en cuve). On change de registre: la robe est pourpre sombre. Très beau nez sur les fruits noirs bien mûrs, le bourgeon de cassis et les épices. La bouche est dense, mûre, presque moelleuse, et soutenue par des tannins encore fermes mais nobles. La fin de bouche est longue et puissante. Un très bel exemple de ce que peut donner un cabernet franc bien mûr, avec un fruit préservé par l'absence d'élevage en bois.

Nous passons ensuite aux blancs.

merci

D'abord le blanc 2006 (chenin): le nez est le miel et la mirabelle. La bouche conjugue rondeur et vivacité, mêlant un léger gras et un fin perlant. La finale donne une sensation de tannicité. Ce vin est encore en cours de fermentation, mais a déjà un beau potentiel.

Puis Merci 2005 (sauvignon en vendange tardive): le nez est sur la mangue et les fruits blancs confits. La bouche est ronde, fraîche, toute en douceur, avec une bebellelle limpidité. C'est fruité, gourmand. Encore un vin qui n'incite pas à la sobriété!

Enfin, la Belle Adorée 2005: beau nez confit sur l'ananas et la mirabelle. La bouche est ample, mûre, confite, d'une grande densité. La matière est à la fois soyeuse, avec du gras et d'une belle fraîcheur. Finale mûre, dense et persistante. Un régal!

Il y a une grande cohérence dans tous ces vins: une volonté de sortir des arômes variétaux, d'avoir une grande buvabilité et de donner du plaisir immédiat et sans prise de tête. Si l'on rajoute des prix doux et un design sympa, on peut prévoir sans difficulté la réussite du domaine dans les prochaines années :o)

Posté par Eric B à 17:24 - Producteurs - Permalien [#]